Maladetta

Maladetta sie tu antica lupa ! textes malades

Accueil > historique de plongée en enfer en France > séxualité – pédoporn

séxualité – pédoporn

dimanche 25 mars 2018, par djeleas

- Car sur ces sites, inscrits et connectés, plus des trois quarts sont des flics, de tous pays, qui entretiennent même la bonne vie des boards, des forums, des canaux de conversations, en postant des contenus afin de provoquer et pieger. Ainsi sur 1000 inscrits connectés en même temps sur un forum, la police est déjà partout et fait partie de l’architecture de la clientèle de ces lieu de tourisme sexuels. Que devient la popularité et le flux de ces sites si il n’y a plus ces trois quarts qu’y s’y connectent ?

- De plus, on le sait, la police contient en ses rangs, des hommes et des femmes, somme-toute, comme les autres, avec les mêmes vices, le même amour de l’interdit, les mêmes passions tristes. Pas un jour sans qu’un crime odieux et contradictoire ne soit commis par un fonctionnaire en uniforme. Ici ils vendent de la drogue, là ils tabassent sans raison, ici ils sont racistes jugent au facies, tirent dans le dos, étoufent, là ils tuent les compagn.e.ons dans leurs « vie privée » avec leur armes de service, pour des crises de jalousie, de la posséssivité, et foule d’autres démons bien loin de la vertu que la logique citoyenne pourrait leur atribuer. Qui nous protège de la police ?

- Créer de l’interdit augmente la mécanique de production de contenus pédopornographique. Qui y a t-il de plus incompréhensible que les désirs humains/animaux. Des pulsions auquels tous et toutes semblent avoir échoué.e.s à trouver à la fois le sens et surtout les manières de contenir, contrôler, comprendre la sexualité. Que ce soit l’exploration sans fin de « l’inconscient » par la psychanalise, que ce soit par la preuve des grands échecs si manifeste des hommes cherchant la vertue dans l’ascese et la religion. En europe occidentale, pas une semaine sans qu’éclate un incompréhenssible scandal de viol sur enfant au sein de l’église chrétienne, censée interdire celà, imposer la chastetée de ses prêtres. Un extrême en appel un autre, l’interdit créé le vice, la pureté créé l’imonde.

- Un service étatique de police, de cyber-patrouille, de cyber-tribunaux, c’est déléguer à d’autres la gestion de problèmes qui nous concernent tou.s.tes. Les viols sur enfants, ces enfants, ça aurait pu être nous, ou bien ça a été nous, ou bien les « notres », ceux de nos amis, de la famille. L’auteur de ce billet par exemple, s’étonne infiniment qu’il n y a, dans son entourage féminin, pas une seule personne qui ait échappée à des actes d’agression sexuelle dans leur enfance. En général, commis par leur propre père, inceste, attouchement, penetration, harcèllement, domination. Que ce soit ma mère, ma soeur, une de mes nieces… violées, que ce soit n’importe laquelle de mes amies ; violées. Ce genre de taboo ne sortent que bien des années plus tard, à force de dialogues, d’attentions à reconstruire ce qui a été brisé chez elles ; dignité et confiance. Tout ça pour dire que c’est un non-sens de déléguer à des professionnels ce qui est partout autour de nous, bien plus proche qu’on ne le pense. De ces affreux problèmes, il me semble qu’en aucun cas nous devons les reléguer à un exterieur qui va se prétendre la seule solution aux pêchés humains. Non, nous avons d’autres moyens d’action, par nous même, sans attendre. Encore une fois ; attention, dialogue, confiance.

– Le réseau tor, créé par la police elle même. Posé comme ça, cette affirmation parait bien complotiste. Mais je veux dire, pourquoi l’anonymat à poussé au développement et à l’utilisation si poussée d’outils d’anonymisation, si ce n’est, qu’à la base, il y ait eu des attaques à la vie privée, de la surveillance de masse, de l’intrusion partout et tout le temps du regard de big-brother, de sa pensée unique, de système bien huilés de dénonciations, d’étouffement de toutes véléitités, d’organisation, de partage de savoir et de ces agression, je n’en survole qu’une infime partie. Toutes ont en commun d’avoir été perpétuées par des services d’Etats, des lois conçus à l’arrangement des grosses entreprises lucratives. Cette domination absolue d’internet, leur présence aprtout, leur intrusions, leurs lois iniques ont été l’unique cause de la création d’outils d’anonymats tel que tor. La police a créé tor, c’est un non sens de couper tor et de communiquer au grés des réquisitions judiciaires les données issues de tor.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.